L’Afocg

Une histoire et des valeurs...

Créée en 1972, l’Afocg est née de la volonté commune d’agriculteurs et de salariés de permettre aux adhérents d’accéder à la maîtrise de leur comptabilité-gestion, de faire en sorte que leurs comptes ne soient pas confisqués par des « spécialistes ».

Depuis, le contexte agricole et la société ont bien changé. Aujourd’hui, la nature des travaux que nous réalisons a, aussi, beaucoup évolué et l’avenir apportera encore des changements, des adaptations importantes.

Démarrée avec trois salariés, l’association en est aujourd’hui à près de quarante. Elle a fonctionné à partir d’un projet global implicite, porté par tous, en s’efforçant de gérer des équilibres entre les adhérents, l’entreprise et les salariés, mais aussi au niveau interne, entre les salariés.

Les dernières évolutions, internes comme externes :

  • la réforme de la profession comptable, nous ayant imposé des évolutions statutaires et réglementaires,
  • l’évolution du contexte économique (plus de libéralisme), et la demande sociétale exigeant des pratiques plus respectueuses de l’environnement,
  • le regroupement des Afocg Maine et Loire et Vendée.

nous amènent à redéfinir le projet associatif et le projet d’entreprise de l’Afocg. 


... L’Afocg aujourd'hui ! ...

Notre situation actuelle peut se décrire de la manière suivante :

  • Des acquis techniques et des compétences reconnues,
  • Des services complémentaires : gestion technico-économique, études prévisionnelles, simulation fiscale, conseils juridique et informatique,
  • Un fonctionnement associatif « transparent »,
  • Une pratique de proximité (géographique et culturelle), une volonté de formation et de diffusion des informations, une interrogation permanente sur l’avenir, un souci d’indépendance et de convivialité,
  • Des adhérents en grande majorité formés à la comptabilité, à la gestion, à l’informatique,
  • Une organisation basée sur un interlocuteur privilégié chez l’adhérent (technicien de gestion par rapport à comptable),
  • Une situation financière saine et un bon rapport qualité/prix,
  • Des partenariats qui se sont développés : Réseau Cuma, Réseau Gab, Réseau CIVAM, Centre de formation, Vivre au Pays 49, Réseau Chambre, Solidarité Paysans, Terre de liens, Accueil Paysans, CRDA…
  • La mise en œuvre complète de la réforme de la profession comptable, avec la possibilité d’accueillir des adhérents artisans, commerçants ou services relevant des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux),
  • Le regroupement des Afocg Maine et Loire et Vendée,

 ...Contexte et enjeux pour les années à venir...

Un contexte agricole en perpétuelle mutation, des agriculteurs inquiets

La tendance à l’ouverture et à la dérégulation des marchés a des conséquences inévitables qui se traduisent par, entre autre, une volatilité des prix très importante.

Au niveau des exploitations, bien que des incertitudes existent, de nombreux éléments sont cependant, d’ores et déjà, connus : une plus grande ouverture des marchés, une plus grande prise en compte de l’environnement (directives européennes et Grenelle), une transmission du capital agricole de plus en plus difficile, un renouvellement des actifs agricoles non assuré,…

Ces incertitudes liées à une politique agricole actuellement peu visible, entraînent de l’insécurité, des contradictions importantes, peu d’installations par rapport au nombre de départs, des positionnements difficiles,…

Le regroupement des Afocg 49 et 85  (950 comptabilités)

Ce regroupement permet d’assurer une pérennité (services complémentaires accessibles, maintenance organisée, …), d’amortir des coûts (amortissement sur un plus grand nombre), une meilleure sécurité et une dynamique pour l’ensemble.

En pratique, cela se traduit malgré la dispersion géographique par :

  • des amortissements plus larges de coûts indirects (informatique, secrétariat, direction, formation de salariés, d’adhérents, suivis réglementaires, …),
  • une meilleure sécurisation des postes sensibles au niveau des salariés (informatique, fiscalité, juridique),
  • une qualité du service avec le maintien de la proximité, avec permanence du service sur les 2 départements,
  • un enrichissement due à la diversité des agricultures des deux départements ce qui permet un élargissement de la base pour les statistiques,
  • une volonté de développement de partenariats sur l’ensemble de notre territoire : Vendée et Maine et Loire.
 Des atouts incontestables

Les premières forces de l’Afocg sont une équipe d’administrateurs assurant pleinement sa fonction et une équipe de salariés compétente, solidaire, et motivée…

Notre approche globale de l’agriculture dans son environnement économique et politique suscite l’intérêt (enjeux, contradictions, perspectives à moyen terme, stratégie,…) et les partenariats sont de plus en plus nombreux.


...Un projet commun pour affronter l’avenir...

Un service de proximité, une volonté de forte adéquation avec les adhérents

Nous croyons pouvoir dire que les adhérents sont «suivis», qu’ils ne sont pas des n°, que la qualité du service est notre première exigence, que les mesures qui peuvent les intéresser sont personnellement détaillées et proposées, par les techniciens de gestion et les conseillers de gestion ou juridique.

Nous essayons de mettre en place des formations qui permettent les confrontations, toujours fructueuses.

Une recherche d’autonomie pour l’adhérent : méthodes, outils,

Historiquement, la première recherche d’autonomie s’est matérialisée autour de la comptabilité elle même. L’arrivée de l’imposition selon le régime du bénéfice réel pour un nombre de plus en plus important d’agriculteurs a quelque peu limité nos ambitions.

Le travail de gestion (qui comprend la fiscalité et l’analyse technico-économique), les remises de résultats systématiques, la mise en place de documents complets ont constitué la deuxième phase. Des services complémentaires se sont adjoints à nos métiers de base : le juridique, l’informatique.

Depuis quelques années, sans avoir abandonné les fonctions énumérées ci dessus, les nouvelles préoccupations ont été de plus en plus stratégiques : regroupement d’exploitations, agrandissements, émergence de systèmes moins intensifs, adaptation aux nouvelles donnes de la Pac, développement de la vente directe, etc.

Une vision associative nourrie par les notions d’adhérent et d’équilibre

L’Afocg est une association, qui regroupe des adhérents.  La fidélité à ces notions suppose une approche et un mode de fonctionnement qui reposent sur des valeurs et principes :

  • la transparence : elle est principalement assurée par le bulletin d’informations et l’Assemblée Générale… Elle permet à chacun d’être informé et de pouvoir intervenir sur la vie de l’association. Mais, c’est avant tout un état d’esprit…,
  • une connexion forte avec les préoccupations du milieu : nous nous devons d’anticiper sur ces préoccupations, essayer de les expliquer et de poser les bonnes problématiques de résolution collectives et  individuelles,
  • les relations avec les adhérents : elles reposent sur un service de proximité, dans le respect de l’histoire de chacun, ce qui n’exclut ni la convivialité, ni la rigueur. La relation entre l’adhérent d’une part, le technicien ou le conseiller de gestion, d’autre part, est, à ce titre, fondamentale. La confiance en étant le fil conducteur,
  • des relations administrateurs-salariés et des relations internes fondées sur l’équilibre dans tous les aspects de la vie salariale, en cohérence avec le projet associatif des adhérents, géré par les administrateurs.
Une ambition au service du milieu rural

L’Afocg, désormais, peut s’adresser aux artisans, commerçants et services, donc à l’ensemble des activités du milieu rural.

Nous proposons à ces nouveaux arrivants un fonctionnement sur les mêmes valeurs que pour les agriculteurs. 

L’intégration des artisans et commerçants du milieu rural au sein de l’Afocg fait partie de nos préoccupations.

L’intégration du milieu associatif (économie sociale et solidaire) doit aussi être une priorité.


Trois priorités : formation, partenariat et transmission-installation

La formation des adhérents

Les mutations en cours, l’extrême volatilité des prix et les adaptations et remises en causes que cela va engendrer nous conforte dans cette volonté. 

La formation collective : s’adapter, entreprendre, seul ou à plusieurs

La formation collective doit permettre de comprendre la situation de l’agriculture, dans un monde en perpétuel changement. Il s’agit de donner les bases indispensables pour anticiper, s’adapter.  

La formation est aussi le lieu de la construction de projets, seul ou à plusieurs, à partir duquel peuvent se créer des dynamiques.

Elle est la suite logique de la remise de résultats par le technicien ou le conseiller de gestion. L’approche de la formation collective est notre approche historique et reste prioritaire.

L’accompagnement individuel : efficacité et une sécurisation

Cependant, l’accompagnement individuel est nécessaire, parce que les entreprises sont individuelles et les réponses le sont également. Il permet de se sécuriser et d’aborder les particularités de chacun au travers d’études économiques ou de réflexions sur les systèmes de production. 

La transmission-installation

Les départs sont actuellement importants. L’offre de plus en plus sociétaire, et la demande de plus en plus individuelle, portée par des candidats « hors cadre familial » de plus en plus nombreux.

L’offre doit donc être attractive. L’installation en société comporte des aspects positifs (conditions matérielles de vie meilleures, astreintes moins fortes, sécurité technique, sécurité économique et financière,…)  mais aussi des risques (capital à reprendre important, « rémunération » jugée insuffisante, un pouvoir de décision à conquérir,…).

La problématique actuelle de l’installation n’est pas uniquement quantitative (celle du remplacement). Il est aussi indispensable de savoir ce que veulent réellement les candidats à l’installation. Il faut considérer que, de plus en plus, le candidat veut réaliser un « projet professionnel et personnel ».

Mais faute de répondre à cette question clé de l’attente des jeunes à l’installation, nous risquons d’accélérer encore la concentration de la production (remplacement du travail par du capital), sans solutions de reprise.

Nous constatons souvent qu’une transmission non préparée, se traduit généralement par un agrandissement et donc la disparition de l’exploitation cédée.  Nous avons donc mis en place, il y a près de 10 ans, des formations sur le thème de la transmission-installation.

Les futurs cédants sont contactés pour entrer dans un processus de formation. L’objectif est de donner à ces adhérents tous les éléments (stratégiques, économiques, financiers, fiscaux, juridiques, …) permettant de construire une stratégie de départ.

Les résultats montrent que nous avons ouvert les champs du possible pour les cédants. Ce qui a certainement limité le nombre d’agrandissements au profit de l’installation. Mais, l’assouplissement de certaines règles favorise plutôt l’agrandissement que l’installation.


Notre vision et nos ambitions pour l'Afocg

L’évolution et l’avenir de l’Afocg dépendront essentiellement :

  • de notre pertinence technique (les réponses aux besoins concrets des adhérents et ses anticipations pour préparer l’avenir),
  • de notre capacité à gérer des équilibres internes (économiques et humains, dans la durée et dans un environnement en perpétuelle transformation),
  • de notre capacité à mieux communiquer sur nos activités, à nous faire connaître.

La notion d’anticipation constitue une des clés.


Des valeurs partagées

Le dialogue et l’efficacité comme principe d’organisation

Dans le domaine de la gestion globale d’une association, à la fois complexe et très riche, les remises en cause sont perpétuelles, les équilibres sont toujours à rechercher, en fonction des réalités externes et internes, pour conserver le sens de l’action.

La dimension de l’Afocg, les partenariats établis et notre volonté de donner un sens à nos actions, mettent le Conseil d’Administration face à ses responsabilités par rapport aux adhérents et au milieu agricole. Cette responsabilité est tout aussi importante vis à vis des salariés, en termes de perspectives et d’emploi.

Pour répondre à ces enjeux dans les meilleures conditions, l’Afocg a mis en place un fonctionnement institutionnel organisé, avec définition du rôle de chacun et circulation de l’information, autant au niveau du Conseil d’Administration qu’au niveau des salariés et entre administrateurs et salariés.

Le dialogue avec les adhérents est aussi un souhait permanent : bulletins réguliers d’informations, réunions de secteurs, Assemblée Générale…

Responsabilisation et Autonomie comme modalités de Relations et  de Services

Face aux évolutions permanentes, à tous les niveaux, l’Afocg a du s’adapter.

Au niveau des adhérents, les attentes sont évidemment directement liées au contexte ambiant, et nous devons y répondre.

D’une volonté de compréhension et de participation à la comptabilité, ils sont passés à des besoins d’accompagnement en gestion, en fiscalité et en droit, puis désormais à la gestion stratégique, à partir des données de la réalité française, européenne, mondiale, mais aussi locale.

Tout en répondant à ces besoins, nous avons fait en sorte que l’adhérent ait toujours la maîtrise de son propre dossier et que tous les choix possibles soient envisagés, avec lui. Notre réponse est donc le suivi individuel, personnalisé,…


Un projet global pour l'Afocg

L’Afocg est une entreprise associative, qui est gérée depuis 40 ans en respectant des équilibres. Aujourd’hui, elle a pris une autre dimension, nous devons poursuivre dans cette logique de gestion des équilibres tout en adaptant notre outil aux réalités des adhérents.

Ces équilibres reposent sur trois composantes principales :

  • l’entreprise « associative », représentée par un Conseil d’Administration, qui assure la gestion de l’ensemble et est responsable de la mise en œuvre du projet commun,
  • les adhérents, qui attendent un service, d’un bon rapport "qualité – prix", mais aussi des éléments indispensables pour une réflexion prospective permanente concernant leurs exploitations,
  • les salariés, en cohérence avec le projet, qui attendent une juste rémunération de leur travail.

Les intérêts de chacune des composantes doivent être respectés.

Dans les périodes de mutations importantes, il est nécessaire d’affirmer plus fort encore les choix et objectifs sur lesquels repose notre action, à savoir :

  • notre souhait de contribuer à l’autonomie comptable et de gestion de chaque adhérent,
  • l’ambition d’un accompagnement performant, à travers une réflexion permanente sur l’avenir et la volonté que chacun en ait la plus grande maîtrise,
  • une gestion équilibrée des relations et intérêts entre adhérents et salariés d’une part, entre salariés d’autre part,
  • le souci de l’accueil d’artisans, de commerçants et d’associations dans une logique et des valeurs communes aux autres adhérents (autonomie, proximité,…).

Le souci de préserver, d’enrichir les équilibres, malgré les adaptations nécessaires et les contraintes qui nous sont imposées, est un véritable et perpétuel défi, qui nécessite le concours de toutes les composantes de notre association.   

L’idée forte de départ, notre vécu fait d’expériences, les ambitions que nous nous fixons et nos contraintes internes et externes détermineront notre avenir.